La Lettre de l’ADLI n°16 – Novembre 2014

La lettre de l’ADLI N° 16 – NOVEMBRE 2014

Infos de l’ADLI

  • Formation « Titres de séjour »

Dans la lignée des précédentes sessions, la Fédération organisera, au regard de l’intérêt suscité par cette thématique, une session de formation / réflexion « TITRES DE SÉJOUR ». Cette formation aura lieu 28 novembre 2014.
Nous attendons vos retours pour le 14 novembre au plus tard.

Contactez-nous à la Fédération des centres sociaux du Val de Marne pour vous inscrire: fdcs94-adli@orange.fr

  • Du côté de l’OFII…

Comme évoqué lors de la dernière lettre ADLI, la délégation territoriale de l’OFII à Créteil ouvre ses portes aux bénévoles et salariés travaillant dans le domaine du champ de l’intégration dans le Val-de-Marne. Il est possible depuis septembre sous forme de parcours de visiter la plateforme d’accueil et de participer aux formations civique et citoyenne et formations et aux formations « Vivre en France ».
Dans cette logique de parcours, il est nécessaire de s’inscrire dans un premier temps au visite de plateforme pour pouvoir assister à la formation citoyenne et civique; puis à la formation « Vivre en France » dans un second temps.

Contactez-nous à la Fédération des centres sociaux et socioculturels du Val-de-Marne pour vous inscrire : fdcs94-adli@orange.fr

  • Etat des lieux de l’offre linguistique dans le Val-de-Marne mis à jour

Suite au travail effectué pour établir un l’état des lieux de l’offre linguistique dans le département et de la rencontre départementale en mai 2014, le document qui rend compte du recensement de l’offre linguistique dans le Val-de-Marne, actualisé au 15 septembre 2014, est téléchargeable sur le site ADLI : http://adli94.org

Contact: fdcs94-adli@orange.fr

 

Infos diverses

§        Actualités GENERALES

  • Accord franco-britannique sur la gestion migratoire

Le 20 septembre dernier, la France et le Royaume-Uni, représentés par leurs Ministres de l’Intérieur, ont conclu un accord sur la « gestion de la pression migratoire » à Calais (Pas-de-Calais), principal point de passage des migrants candidats à l’exil outre-Manche. Cette signature prévoit entre autre une aide financière britannique à hauteur de 15 millions d’euros sur trois ans, contribution qui devrait permettre de sécuriser le port de la ville et protéger les personnes vulnérables.
Vous trouverez plus d’informations dans le communiqué de presse de Bernard Cazeneuve, Ministre de l’Intérieur

Pour rappel, un climat de tension existe de plusieurs mois à Calais où environ près de 2300 migrants demeurent dans la zone portuaire avant un départ vers l’Angleterre. Des affrontements opposant les migrants et les calaisiens, les migrants entre eux puis aux forces de l’ordre continuent de faire monter la pression dans la commune. Des réunions de médiation ont été organisées, à laquelle participaient le Sous-Préfet de Calais, le Secours catholique et des représentants des communautés concernées.

  • Proposition par la Ministre de l’Education nationale de s’éloigner de la circulaire Chatel

Najat Vallaud-Belkacem, Ministre de l’Education nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, a déclaré, lors de son audition par l’Observatoire de la laïcité le mardi 21 octobre dernier qu’elle se positionne conformément aux indications du Conseil d’Etat à propos des parents accompagnateurs des sorties scolaires : « les parents accompagnant des sorties scolaires ne sont pas soumis à la neutralité religieuse ». Elle rappelle qu’Ils « ne peuvent être considérés comme des agents auxiliaires du service public et soumis aux règles du service public. Pour autant, il peut y avoir des situations particulières, liées par exemple à du prosélytisme religieux, qui peuvent conduire les responsables locaux à recommander de s’abstenir de manifester leur appartenance ou leurs croyances religieuses. C’est un équilibre qui doit être trouvé. » Elle ajoute que « Le principe c’est que dès lors que les mamans (les parents) ne sont pas soumises à la neutralité religieuse, comme l’indique le Conseil d’Etat, l’acceptation de leur présence aux sorties scolaires doit être la règle et le refus l’exception. »
Car le plus important, c’est « l’implication des familles dans la scolarité de leur enfant et la vie de l’école. »
http://www.education.gouv.fr/cid83175/discours-de-najat-vallaud-belkacem-a-l-observatoire-de-la-laicite-21-octobre-2014.html

  • Communiqué de presse de l’Observatoire de la laïcité suite à la mauvaise interprétation de la laïcité par la mairie de Lagny-le-Sec (60)

Depuis la rentrée scolaire, dans la commune de Lagny-le-Sec (60), plus aucun menu de substitution n’est proposé aux écoliers qui ne mangent pas de porc soit par conviction religieuse, soit pour d’autres raisons (régime spécifique, végétarisme…). Le maire de la commune a choisi au nom du principe de laïcité  de « supprimer l’offre de repas répondant à des convictions philosophiques ou religieuses ».
Nicolas Cadène de l’Observatoire de la laïcité explique que « l’argument de la laïcité n’est pas recevable. Avancer ce type d’explication risque de présenter la laïcité comme un principe anti-religion ou excluant alors que ce n’est pas le cas ».
Il ne faut pas non plus céder aux prescriptions religieuses en proposant des menus hallal ou casher. Il faut pouvoir proposer une offre de choix répondant à l’intérêt général. La laïcité consiste à trouver un équilibre. »
http://www.gouvernement.fr/sites/default/files/contenu/piece-jointe/2014/10/communique_de_lobservatoire_de_la_laicite__0.pdf

  • Le communautarisme, un phénomène à relativiser

Un sondage d’Opinion Way, demandé par la Ligue Internationale Contre le Racisme et l’Antisémitisme (Licra) et publié le 15 octobre, révèle qu’une grande partie des Français ne se sent pas liée à une « communauté spécifique ». Pour environ une personne sur cinq, l’origine ou la religion ne constitue pas un critère d’identité déterminant.
http://www.licra.org/licra/sites/default/uploads/Sondage%20OpinionWay%20pour%20la%20Licra%20-%20Les%20Fran%C3%A7ais%20et%20le%20communautarisme_151014.pdf

  • Annulation pour la deuxième fois de l’inscription du Kosovo sur la liste des pays sûrs de l’OFPRA par le Conseil d’Etat

Par une décision le 10 octobre dernier, le Conseil d’Etat a annulé l’inscription du Kosovo sur la liste des pays considérés comme sûrs.
En conséquence, les demandeurs d’asile de nationalité kosovare ne peuvent plus faire l’objet de refus de séjour de la part des préfets pour ce seul motif. Un récépissé doit être délivré aux demandeurs d’asile de cette nationalité dont la demande est en cours d’examen par l’OFPRA ou la CNDA. L’accès aux centres d’accueil pour demandeurs d’asile est également redevenu possible.
En revanche, le Conseil d’Etat maintient l’Albanie et la Géorgie sur cette liste. La liste des pays considérés comme sûrs par le CA de l’OFPRA comprend désormais 16 pays: Albanie, Arménie, Ancienne république yougoslave de Macédoine,  Bénin, Bosnie Herzégovine, Cap-Vert, Géorgie, Ghana, Inde, Ile Maurice, Moldavie, Mongolie, Montenegro, Sénégal, Serbie et Tanzanie.
http://www.conseil-etat.fr/Actualites/Communiques/Liste-des-pays-d-origine-surs-de-l-OFPRA

  • Campagne Open Access Now : « Face cachée camps d’étrangers en Europe »

La campagne Open Access Now a pour objectif d’exiger et de renforcer la visibilité et la transparence sur les réalités de la détention des migrant(e)s. Elle est menée par un comité de pilotage international composé de Migreurop, Alternatives Européennes, La Cimade (France), Anafé (France), Arci (Italie), Sos Racismo (Espagne), Ligue des Droits de l’Hommes (Belgique), Ciré (Belgique), Frontiers Ruwad (Liban).
Afin de mettre en évidence les constats et partager les analyses, les acteurs de la campagne rendent public un livret intitulé « La face cachée des camps d’étranger-e-s en Europe » organisé en cinq séquences : Qui sont les personnes enfermées (1. Qui enferme-t-on ?), les motifs – officiels et réels – de l’enfermement (2. Enfermer, pourquoi ?), les lieux où cette privation de liberté s’opère (3. Enfermer, où ça ?), la façon dont elle se déroule (4. Comment enfermer), ainsi que les formes de contrôle démocratique existantes (5. Quel(s) contrôle(s) démocratique(s) de l’enfermement ?).
Les réalités de l’enfermement y sont mises en perspective avec les principes énoncés par les instruments internationaux et régionaux de protection des droits humains et des libertés fondamentales, et les directives européennes qui régissent la détention des étranger(è)s. Sans pour autant valider l’objet ou le but de ces directives, ce livret se veut également être une réponse au rapport d’évaluation de la directive « Retour » publié par la Commission européenne le 28 mars 2014, qui ne rend pas compte des écarts entre les principes que la directive prétend promouvoir en matière de respect des droits des personnes et les pratiques en vigueur dans les États membres.
http://www.migreurop.org/IMG/pdf/facecacheecampsetrangers-okweb.pdf

  • Le Conseil d’État annule la note de décembre 2013 relative aux demandes d’asile présentées par des étrangers placés en rétention administrative

Dans une décision du 30 juillet 2014, le Conseil d’État a annulé la note du 5 décembre 2013 du Ministre de l’intérieur sur l’asile en rétention. Cette décision est motivée suite à la création d’une nouvelle règle par le Ministre de l’intérieur de l’époque qui n’était pas prévue par la réglementation mais également car cette dernière n’était pas conforme au droit européen.
En conséquence, le Conseil d’État enjoint le Ministre de demander à ses services de cesser de l’appliquer et d’agir selon un nouveau modus operandi transitoire avant l’adoption de la loi qui prévoit un recours suspensif contre le maintien en rétention mais après le rejet de l’OFPRA.
http://arianeinternet.conseil-etat.fr/arianeinternet/getdoc.asp?id=201688&fonds=DCE&item=1

  • Gérer les migrations économiques pour mieux répondre aux besoins du marché du travail

La Commission européenne et l’OCDE ont menés conjointement pendant trois ans le projet de recherche « Gérer les migrations économiques pour mieux répondre aux besoins du marché du travail ». Cette publication présente de nouvelles illustrations de l’influence des migrations internationales en Europe et dans quelques autres pays de l’OCDE sur la population active.
http://www.oecd.org/fr/migrations/gerer-les-migrations-economiques-pour-mieux-repondre-aux-besoins-du-marche-du-travail.htm

  • Rapport relatif à la compétence territoriale du préfet de département pour le traitement des demandes de titres de séjour des étudiants étrangers

Le Ministère de l’Intérieur a confié à l’Inspection Générale de l’Administration (IGA) la mission d’identifier les modifications réglementaires nécessaires à la réalisation de l’objectif de généralisation des guichets délocalisés d’ici 2015 et d’examiner la faisabilité de leur mise en œuvre. Le ministère de l’intérieur est engagé dans une démarche globale d’amélioration de l’accueil des étrangers par les services préfectoraux.
L’IGA confirme que le critère actuel de compétence territoriale du préfet de département constitue un obstacle à la mise en œuvre de guichets délocalisés pouvant accueillir l’ensemble du public ciblé. Pour cette administration, Il paraît nécessaire d’attribuer la compétence en matière de délivrance des titres de séjour « étudiants » au préfet du département dans lequel l’étudiant « effectue ses études à titre principal ». L’autorisation provisoire de séjour (APS) délivrée aux étudiants étrangers dans le cadre de la procédure dérogatoire de transition vers le statut de salarié devrait aussi être délivrée par le préfet du lieu d’études.

http://www.interieur.gouv.fr/content/download/74187/544141/file/BF2014-14-14004%20Etudiants%20%C3%A9trangers.pdf

  • Rapport de l’Observatoire de l’accès aux droits et aux soins de la mission France

En 2000, Médecins du Monde (MdM) s’est doté d’un Observatoire de l’accès aux soins pour témoigner de l’état de santé et des conditions d’accès aux droits et aux soins des personnes en situation de précarité en France. Ce rapport annuel, réalisé pour la 11e année consécutive avec l’Observatoire régional de la santé (ORS) de Midi-Pyrénées (ORSMIP), analyse les conditions de vie, les droits et l’état de santé des populations rencontrées dans les Centres d’accueil, de soins et d’orientation (CASO) de Médecins du Monde (MdM) et documente les difficultés de l’accès en France aux soins et les dysfonctionnements des dispositifs de santé.
Il contient aussi des focus sur certaines populations : mineurs, femmes, demandeurs d’asile, ressortissants de l’UE (dont les Roms), Français ou personnes étrangères munies d’un titre de séjour de 10 ans, sans-papiers.
http://www.medecinsdumonde.org/content/download/16557/192165/file/RAPPORT+de+l%27observatoire+France+2014.pdf

  • Avis sur la situation des mineurs isolés étrangers présents sur le territoire national.

Un an après la circulaire du 31 mai 2013 relative aux modalités de prise en charge des jeunes isolés étrangers, la Commission Nationale Consultative des Droits de l’Homme (CNCDH) s’emploie à replacer l’intérêt supérieur de l’enfant au cœur de la problématique du traitement des mineurs isolés étrangers. La CNCDH met un point d’honneur à rappeler le caractère primordial de la minorité et de l’isolement sur l’extranéité.
Après un an d’application de la circulaire, la CNCDH estime que « de nombreux dysfonctionnements perdurent ». La Commission plaide pour « une politique d’envergure », estimant qu’une « simple circulaire ne peut résoudre à elle seule les problèmes importants auxquels sont confrontés à la fois les mineurs isolés étrangers et les structures qui les accueillent ». La CNCDH s’appuie sur la jurisprudence de la Cour Européenne des Droits de l’Homme pour exhorter les pouvoirs publics à garantir des « droits non pas théoriques et illusoires mais concrets et effectifs » au profit des MIE présents sur le territoire français.

http://www.cncdh.fr/sites/default/files/14.06.26_avis_situation_des_mie_0.pdf

  • Les conditions de logement des nouveaux migrants changent et s’améliorent la première année

Entre 2010 et 2011, 26 % des nouveaux migrants ont déménagé. Ces déménagements fréquents ont pour objectif premier d’accéder à un logement autonome. Ainsi, les nouveaux migrants deviennent assez souvent locataires dans le secteur social. Au-delà du besoin d’autonomie, c’est encore le souhait d’accéder à des logements plus grands et plus confortables, en particulier si la famille s’agrandit, qui motive les nouveaux migrants. L’arbitrage entre recherche d’un logement plus autonome ou plus confortable est ainsi fait sous contraintes économiques, mais aussi familiales.

http://www.immigration.interieur.gouv.fr/content/download/74593/547082/file/IM_74_mobilite_res_vdef.pdf

  • Audition de Dimitris Avramopoulos, futur commissaire européen désigné à la Migration et aux affaires intérieurs

Dimitris Avramopoulos, futur commissaire désigné à la Migration et aux Affaires intérieures, a été auditionné le 30 septembre 2014 par les eurodéputés de la commission des libertés civiles, de la justice et des affaires intérieures.
Il a évoqué la nécessité d’imposer un cadre réglementaire à l’immigration en Europe afin de disposer d’un système qui priorise les droits fondamentaux. Pour l’ancien Ministre grec à la défense, la meilleure stratégie pour lutter contre l’immigration illégale n’est définitivement pas « une Europe forteresse ».

Dans sa lettre de mission à Dimitris Avramopoulos, Jean-Claude Juncker a accordé une place prépondérante aux questions liées aux migrations. Il y insistait notamment sur la mise en place d’une nouvelle politique encadrant les migrations légales, ainsi que sur la nécessité de gérer et sécuriser les frontières de l’Europe.
http://www.elections2014.eu/pdfs/new-commission/hearings/20140910CAD60719/Hearings2014_Avramopoulos_Questionnaire_fr.pdf

 

§        Actualités DÉPARTEMENTALES

  • Le Val-de-Marne demande de l’aide pour accompagner les mineurs isolés étrangers

La France accueille chaque année plusieurs milliers de mineurs isolés étrangers (MIE), l’Etat a décidé en juin 2013 de les répartir  entre tous les départements de manière proportionnelle, la protection de l’enfance étant à la charge des Conseils généraux. Cette répartition s’effectue désormais en quota par département, au prorata des jeunes de moins de 19 ans.
Le Val-de-Marne est le seul département à fortement dépasser son quota. Une situation difficile à gérer, qui a fait l’objet d’un vœu lors de la séance du Conseil général de lundi 20 octobre, et devrait être discutée lors d’un comité de pilotage avec l’Etat début novembre.

  • Esther Benbassa et Laurence Abeille en visite à l’OFPRA

Dans la perspective de la future réforme du droit d’asile, les deux parlementaires écologistes du Val-de-Marne, la sénatrice Esther Benbassa et la députée Laurence Abeille, se sont rendus à l’OFPRA (Office Français de Protection des Réfugiés et Apatrides), basé à Fontenay-sous-Bois, lundi 6 octobre.
Ils ont pu assister à un entretien entre un officier de protection et un demandeur d’asile pour mieux appréhender les démarches liées à la demande d’asile.

  • Création collective pour exprimer la diversité et la mixité

L’association arcueillaise Act’DEM a lancé un projet de groupe de création collective pour exprimer la diversité et la mixité. Le groupe est formé de 5 membres et lance un appel aux habitants-tes pour s’étoffer.
Renseignements et infos : assoactdem@gmail.com auprès de Tinhinane BAKOU, Présidente de l’association.

 

Des Rendez-vous possibles

§        Dans le Val-de-Marne

  • Projection débat « On a grèvé » au Luxy à Ivry-sur-Seine

« On a grèvé » est un film sur la grève victorieuse des femmes de chambre et des personnels des hôtels Campanile et Première classe du Pont de Suresnes, en mars-avril 2012. Denis Gheerbrant, réalisateur, filme avec simplicité cet intense huis clos à ciel ouvert, danse initiatique aussi enjouée que poignante. Modeste dans sa forme, le film rend compte avec justesse de la mobilisation légitime d’une quinzaine de femmes de chambres qui, pendant un mois, vont affronter le deuxième groupe hôtelier d’Europe. Fatiguées par leur condition de travail, lassées par leurs bas salaires, abusées par le mépris auquel elles doivent faire face, elles tentent ici de sortir de leur situation précaire.
La projection au cinéma Le Luxy le 12 novembre 2014 sera suivie d’un débat en présence du réalisateur.

  • 15e Édition du mois du film documentaire

Le Mois du Film Documentaire, initié en 2000, a lieu chaque année en novembre. Cet événement donne l’occasion aux bibliothèques, aux salles de cinéma et aux associations à travers toute la France d’organiser des projections. Vous pouvez assister à des projections autour du « cinéma et révolution arabe » à la médiathèque Jean-Jacques Rousseau de Champigny-sur-Marne ; du printemps arabes à la médiathèque Louis Aragon à Choisy-le-Roi, du cinéma iranien en exil à la médiathèque Elsa Triolet à Villejuif, …
http://www.moisdudoc.com/spip.php?rubrique414

  • 8ème édition du CINE REGARDS AFRICAINS – Films en Festival

L’association Afrique sur Bièvre organise, du 21 au 29 novembre 2014, la 8ème édition du CINE REGARDS AFRICAINS – Films en Festival. Ce Festival est une occasion de voir des films différents et d’échanger par des débats à la suite des projections.
Vous pouvez consulter le programme ici

  • Festival « L’Œil…Vers l’Algérie »

À l’occasion des 33e Journées cinématographiques du Val-de-Marne contre le racisme, pour l’amitié entre les peuples, le festival aura lieu du 18 novembre au 2 décembre. Vous pourrez assister à des rencontres et des débats tout au long de la quinzaine, mais aussi des projections en lien avec le pays mis à l’honneur à chaque nouvelle édition.

  • Vernissages d’expositions, projection du film « Mascarades » de Lyes Salem, débat en duplex avec l’Algérie au CSC Madeleine Rebérioux à partir de 14h30 dimanche 30 novembre.

 

§        A Paris

  • Cycle de conférences « L’UniverCité » : « Immigré(e)s en lutte (années 1930-1980) : un passé à réactualiser ? »

Le Musée de l’Histoire de l’Immigration présente dans le cadre du cycle de conférence « L’UniverCité » le colloque suivant :

  • Une conférence-débat sur le thème de « Immigré(e)s en lutte (années 1930-1980) : un passé à réactualiser ? » avec Emmanuel Blanchard, Université de Versailles Saint Quentin, et Mogniss H. Abdallah, écrivain, réalisateur et producteur le mardi 9 décembre 2014 à 18h30 dans l’Auditorium Philippe Dewitte.

http://www.histoire-immigration.fr/2014/8/immigrees-en-lutte-annees-1930-1980-un-passe-a-reactualiser

  • « Festival Nio Far – Histoire coloniale, histoire commune »

Par les croisements apportés par les diverses disciplines artistiques et la confrontation des idées, « le Festival Nio Far » pour cette 2ème édition Parisienne questionne « la citoyenneté à travers l’histoire coloniale ».

Le Festival, du 22 au 29 novembre 2014 au Centre Barbara Fleury Goutte d’Or et au Théâtre L’étoile du Nord, s’inscrit dans le cadre d’échanges culturels que l’association La Tribu mène entre la France et le Sénégal depuis 13 ans. L’année 2014 marque une nouvelle étape dans cette collaboration avec la construction d’une Maison des Artistes à Mboro au Sénégal.
http://www.festivalniofar.com/

  • Journée d’étude « Migrer d’une langue à l’autre ? »

La Délégation générale à la langue française et aux langues de France, la Direction régionale des affaires culturelles d’île de France, en collaboration avec le Musée de l’histoire de l’immigration, organisent la 2ème édition de cette journée d’étude le 26 novembre prochain: “Migrer d’une langue à l’autre ?” au Musée de l’histoire de l’immigration.
Cette journée d’étude propose de dresser un état des lieux de la question des langues de l’immigration en apportant des éclairages sur les pratiques et les représentations liées à ces langues.
Elle poursuit une triple ambition : poser les termes du débat, affirmer une vision positive des langues de l’immigration, réfléchir aux moyens de les valoriser.
Vous trouverez le programme de la journée ici ainsi que le bulletin d’inscription en cliquant sur le lien suivant : bulletin d’inscription
http://www.histoire-immigration.fr/2014/10/journee-d-etude-migrer-d-une-langue-a-l-autre

  • Festival international du cinéma ethnographie Jean Rouch

Le Festival international du cinéma ethnographie Jean Rouch /Voir autrement le monde aura lieu du 4 au 29 novembre à Paris (Musée du quai Branly, Maison des Cultures du Monde, EHESS, INALCO, Muséum National d’Histoire Naturelle). Le Comité du Film Ethnographique (CFE) vous propose une compétition internationale avec la projection des 29 films venus de tous les continents, des séances thématiques autour de l’évolution sociale et culturelle de la Grèce moderne, l’héritage colonial, l’immigration, la représentation du sport dans le documentaire et une journée dédiée à Jean Rouch et la critique cinématographique.…
Vous pouvez consulter le programme ici
http://comitedufilmethnographique.com/

  • Festival Migrant’scène 2014

Organisé chaque année par la Cimade, le festival Migrant’ scène souhaite cette année s’intéresser aux paradoxes européens face aux migrations. Vous pourrez vous connecter sur le site http://www.migrantscene.org/minisites/migrantscene pour connaître le programme du Festival.
Dans le cadre de ce festival, la Maison des Métallos du 16 au 17 novembre propose de découvrir des expositions, du théâtre, des débats afin de comprendre et de découvrir les parcours différents des migrants.
http://www.maisondesmetallos.org/2014/07/23/festival-migrant-scene

 

§        En Ile-de-France

  • Festival AFRICOLOR

Pour sa vingt-sixième édition, le festival AFRICOLOR célèbre ses anciens combattants, tirailleurs des balafons, voltigeurs de vocalises mandingues, fantassins de Steel band.
Vous pouvez consulter le programme ici

 

De la lecture et des outils

  • « En finir avec les idées fausses sur les pauvres et la pauvreté » Edition 2015

ATD Quart Monde publie cette nouvelle version de cet ouvrage outil et manifeste : « En finir avec les idées fausses sur les pauvres et la pauvreté ».
Cet ouvrage défait la chape de plomb du fatalisme. Ce livre répond point par point à plus de 100 de ces idées reçues sur la pauvreté en s’appuyant sur des sources et des études plus nombreuses. Il invite à briser les murs de l’apartheid social qui s’est instauré en France et à vivre une rencontre libératrice : sortir des préjugés où les uns sont bons et les autres mauvais, se connaître au lieu de s’ignorer pour inventer ensemble une société où la misère n’aura plus droit de cité.
http://www.editionsquartmonde.org/En-finir-avec-les-idees-fausses?var_recherche=en%20finir%20avec%20les%20id%C3%A9es%20fausses%20sur%20les%20pauvres%20et%20la%20pauvret%C3%A9

  • Reportage sur un parcours d’un jeune migrant isolé

La Nouvelle Édition sur Canal +, a diffusé un reportage d’Antoine Ly, journaliste, sur le parcours d’un migrant arrivé en France à seize ans.
http://www.canalplus.fr/c-infos-documentaires/c-la-nouvelle-edition/pid7023-reportages.html?vid=1149741&sc_cmpid=TWShare

  • Bande dessinée « El-Medina [Entre ici et là-bas] »

L’histoire racontée dans ces pages décrit les faits tels qu’Elmedina Shureci, demandeuse d’asile naturalisée suisse, les a vécus avec, en filigrane et comme fil conducteur, son histoire de migration. Elle parle également de violences conjugales, puisqu’Elmedina en a été la témoin durant de nombreuses années. Ce récit ne se veut pas un exemple d’intégration, mais un parcours parmi d’autres. Réunissant les passions des auteures pour le dessin, la photographie et l’écriture, la notion d’« intégration créatrice » prend ici tout son sens : d’une histoire difficile et jalonnée de violences et de deuils multiples a pu émerger la création artistique.
http://www.antipodes.ch/trajectoires/234-el-medina

  • « Toi-même tu sais », la série

Lancée par l’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé (INPES), cette fiction télévisée aborde de façon concrète les questions de santé telles que l’addiction aux jeux, le VIH, les bilans de santé, la dépigmentation de la peau… et aide les populations migrantes à mieux connaître le système français de prévention.
Forte de son succès, la série a été reconduite pour une troisième saison qui sera prochainement en ligne sur cette plateforme.
https://www.youtube.com/playlist?list=PLihvOChlUzGDBiDI9BR4iBAvozd6NCkIO

  • Ouvrage collectif « Migrations et mutations de la société française »

Les réalités migratoires ont changé depuis les années 2000 : de nouveaux flux ont entraîné l’installation de populations qui n’ont ni les mêmes profils ni les mêmes modalités d’installation et de relations avec la France que par le passé. D’autres migrations sur le sol hexagonal, plus anciennes, poursuivent leurs parcours complexes et multiformes en interpellant la société sur les points d’achoppement de leur intégration.
Pour rendre compte de ces mutations, cet État des savoirs fait le point sur les recherches multidisciplinaires menées depuis le début du XXIe siècle : apports théoriques, résultats significatifs, nouveaux chantiers, enjeux. Il ouvre la réflexion sur les problématiques internationales ou européennes, dans lesquelles la France s’inscrit par la mondialisation des échanges : nouvelles migrations et diasporas, politiques publiques, questions identitaires, représentation et transmission.
Conçu à destination des étudiants, jeunes chercheurs, acteurs de terrain, mais aussi de tous ceux qui veulent s’informer, s’initier ou approfondir leurs connaissances sur les migrations en France, cet ouvrage sans équivalent constitue une ressource indispensable à l’action et à la réflexion.
http://www.editionsladecouverte.fr/catalogue/index-Migrations_et_mutations_de_la_societe_francaise__l_etat_des_savoirs-9782707177117.html

  • « Samba pour la France »

Le roman de Delphine Coulin, écrivain, cinéaste et bénévole de la Cimade, oscille entre le récit d’une quête d’identité, de fraternité, d’amour… Il débute lorsque Samba se présente spontanément à la Préfecture, sûr d’avoir droit désormais à une carte de séjour : cela fait dix ans et cinq mois qu’il vit à Paris et accepte les boulots les plus ingrats. Erreur ! On l’envoie à Vincennes dans un centre de rétention. Grâce à des jeunes femmes de la Cimade, il en sort libre, mais expulsable à tout moment, avec une obligation de quitter le territoire français (OQTF). Il n’aura d’autre solution que d’entrer dans la clandestinité et d’avoir recours à l’usurpation d’identité avec l’aide de son oncle, puis par vol, puis par “emprunt” après la mort accidentelle de son copain Jonas.
Samba pour la France restitue au plus près les déchirements et les révoltes de ce « patriote » qu’est Samba, lui qui, « même derrière les barreaux, même les menottes aux poignets, aimait la France ».
http://www.seuil.com/livre-9782021028546.htm

  • « Un monde de camps »

Michel Agier, auteur de « Un monde de camps », est anthropologue. Ils évoquent dans cet ouvrage la multiplication et la banalisation des camps dans le monde. Ils sont aujourd’hui des milliers, dessinant peu à peu un nouveau paysage mondial. Gouvernements nationaux et agences internationales adoptent de plus en plus systématiquement cette solution pour « regrouper » les réfugiés humanitaires, pour « parquer », faire « transiter », « retenir » ou mettre à l’écart les « déplacés » et les migrants, les « clandestins » et autres indésirables.
http://www.editionsladecouverte.fr/catalogue/index-Un_monde_de_camps-9782707183224.html

 

[Cette lettre se veut être un outil collaboratif d’information sur le thème de l’intégration.
Dans un souci participatif, n’hésitez pas à nous communiquer informations et ressources pour diffusion au réseau.

Pour cela, une adresse : fdcs94-adli@orange.fr et un site https://adli94.org/
Si vous souhaitez ne plus recevoir cette lettre, faites-en la demande à la même adresse]