La Lettre de l’ADLI n°17 – Janvier 2015

La lettre de l’ADLI N° 17 – JANVIER 2015

Infos de l’ADLI

  • Comité de pilotage ADLI

Afin d’améliorer le suivi du projet et valider les choix stratégiques, le comité de pilotage de l’ADLI a eu lieu le 9 janvier 2015.
En perspective de cette nouvelle année, l’ADLI poursuivra le travail engagé sur la commune de Villeneuve-Saint-Georges et renforcera sa présence sur le territoires de Valenton. De plus, une attention particulière se portera sur les formations de sensibilisation sur l’accès aux droits.
L’ADLI restera en veille concernant l’impact du prochain projet de loi sur l’intégration et vous tiendra toujours informer des actualités du champ de l’intégration à travers des lettres de l’ADLI (ou flash ADLI).

Contact: fdcs94-adli@orange.fr

  • Actions Villeneuve-Saint-Georges

Le groupe de travail de Villeneuve-Saint-Georges a validé l’idée de construire, d’élaborer avec les habitants un outil thématique afin d’agir sur les freins liés à l’intégration. Cet outil aura pour thème : la scolarité, l’apprentissage de la langue, la santé, l’éducation, l’accès au droit et le logement. Il sera à destination des professionnels, des médiateurs (relais) et des familles sous trois formats (ludiques) différents (correspondant à chaque public).

Contact fdcs94-adli@orange.fr

  • Du côté de l’OFII…

La délégation territoriale de l’OFII à Créteil ouvre toujours leurs portes aux bénévoles et salariés travaillant dans le domaine du champ de l’intégration dans le Val-de-Marne. Il est possible sous forme de parcours de visiter la plateforme d’accueil et de participer aux formations civique et citoyenne et formations « Vivre en France ».
Dans cette logique de parcours, il est nécessaire de s’inscrire dans un premier temps au visite de plateforme pour pouvoir assister à la formation citoyenne et civique; puis à la formation « Vivre en France » dans un second temps.

Contactez-nous à la Fédération des centres sociaux et socioculturels du Val-de-Marne pour vous inscrire : fdcs94-adli@orange.fr

 

Infos diverses

§        Actualités GENERALES

  • Vœux à la presse du Premier ministre

Le Premier ministre a adressé ses vœux à la presse le 20 janvier 2015.  Lors de son  discours, ce dernier est revenu sur les « maux qui rongent notre pays ».
Manuel Valls a appelé à « reprendre le combat de la laïcité », mais aussi à « refonder la citoyenneté, récusant le terme d’intégration, « qui ne veut plus rien dire » pour faire face à aux inégalités.

  • Statistiques de l’immigration, de l’asile et de l’accès à la nationalité française

La direction générale des étrangers en France du Ministère de l’Intérieur a mis en place depuis 2013, un calendrier de publication des statistiques annuelles entrant dans le champ de la migration et de la protection internationale.
Vous pouvez les retrouver en cliquant ICI 

  • Inauguration du musée national de l’histoire de l’immigration

Sept ans après son ouverture, le Président François Hollande a inauguré, lundi 15 décembre, le Musée de l’histoire de l’immigration, seul musée national à n’avoir jamais été officiellement inauguré. Cette visite a également été pour le Président de la République l’occasion d’exprimer, dans son premier discours sur l’immigration, ce qu’est la France dans sa diversité, d’exprimer la reconnaissance de la France à l’égard des immigrés qui l’ont construite et d’évoquer les contours du projet de loi relatif au séjour des étrangers en France (prévu pour le printemps 2015).
Les nouvelles mesures s’articuleront autour de :
– La création pour tous les étrangers arrivés légalement d’un véritable parcours d’intégration prenant en compte à la fois leurs besoins et nos valeurs.
– La création de titres de séjour pluriannuel, première étape vers la carte de résident ou la naturalisation.
– La reconnaissance envers les vieux immigrés, que l’on appelle les Chibanis, et leur naturalisation. La loi vieillissement ouvrira la naturalisation de plein droit à tous les étrangers âgés de plus de 65 ans qui ont vécu plus de 25 ans en France et avec un enfant français.
– La création des « passeports talents » afin d’attirer les meilleurs étudiants et chercheurs du monde entier. Ils leurs ouvriront un droit au séjour de 4 ans.

Vous pouvez retrouver le discours d’inauguration ici

  • « Mur de la honte » à Calais

Un accord franco-britannique conclu en septembre prévoit le renforcement de la clôture du port existante (en la doublant et surmontant de fils de fer hérissés de lames coupantes) et la construction d’une barrière le long d’une partie de la rocade menant aux installations portuaires pour prévenir les assauts.
Plusieurs centaines de personnes, se sont rassemblées, en décembre dernier à Calais, à l’appel d’Emmaüs et l’organisation pour une citoyenneté universelle, pour dénoncer la construction de ce mur autour du port   et les conditions dans lesquelles sont laissées les personnes migrantes.

L’ouverture d’un centre d’accueil de jour, avec notamment des douches et des toilettes, est prévue pour le mois d’avril, dans un centre aéré mis à disposition par la municipalité.

  • Adoption par l’Assemblée nationale du projet de loi relatif à la réforme du droit d’asile

L’Assemblée nationale a adopté le 16 décembre dernier en première lecture le projet de loi relatif à la réforme du droit d’asile visant à raccourcir les procédures pour les réfugiés. Suite à des directives européennes de juin 2013, la France a jusqu’en juillet 2015 pour réduire la durée des procédures (deux ans pour une demande d’asile).
Le texte réforme également les contentieux, par la création d’un recours suspensif, et vise à rendre plus justes et plus équitables les conditions d’accueil des demandeurs.
Pour répondre au déséquilibre géographique des dossiers (50% sont déposés en Ile-de-France), le projet de loi prévoit la possibilité de répartir les demandeurs sur l’ensemble du territoire et de supprimer les allocations aux étrangers qui refuseraient de se rendre dans un lieu donné.
Le texte doit maintenant être examiné au Sénat, en procédure accélérée.
http://www.senat.fr/leg/pjl14-193.html

  • Rapport IGAS sur l’évaluation du dispositif relatif aux mineurs isolés étrangers (MIE)

Un protocole entre l’Etat et l’Assemblée des départements de France (ADF) et une circulaire de la garde des sceaux ont été adoptés en vue d’harmoniser les pratiques d’évaluation des MIE et d’organiser leur prise en charge selon un principe d’orientation géographique à l’échelle nationale. Par lettre de mission du 6 janvier 2014, la garde des sceaux, ministre de la justice, le ministre de l’intérieur et la ministre des affaires sociales et de la santé ont chargé l’Inspection Générale des Services Judiciaires (IGSJ), l’Inspection Générale de l’Administration (IGA) et l’Inspection Générale des Affaires Sociales (IGAS) de conduire une mission d’évaluation du dispositif des mineurs isolés étrangers (MIE) mis en place par le  protocole du 31 mai 2013.
Le rapport fait apparaître que l’arrivée de mineurs isolés étrangers sur le territoire français était un phénomène durable et source de difficultés pour les départements au point qu’elle justifie une nouvelle forme d’intervention de l’Etat. Dans ce contexte, le dispositif a constitué une première initiative d’harmonisation des pratiques et d’organisation de la solidarité interdépartementale que la mission considère comme une avancée. Néanmoins, elle considère que la pérennisation du système implique qu’il soit consolidé juridiquement mais également financièrement. Elle estime enfin que l’amélioration du dispositif nécessite de nombreux ajustements en termes d’organisation et de fonctionnement.
http://www.igas.gouv.fr/IMG/pdf/Rapport_MIE.pdf

  • Nouveaux CERFA de demande d’autorisation de travail

A compter du 1er janvier 2015, pour embaucher un ressortissant étranger, l’employeur en France doit déposer une demande d’autorisation de travail à l’aide d’un formulaire CERFA. Dans un souci de simplification administrative, trois nouveaux  documents remplacent les sept anciens formulaires et suppriment l’annexe 1 relative à la taxe OFII qui reste due pour l’embauche ou l’accueil d’un ressortissant étranger. Cette première étape de modernisation de la gestion des demandes d’autorisation de travail sera consolidée par une offre plus complète de dématérialisation des démarches des employeurs et de gestion administrative des autorisations de travail par les DIRECCTE.
CERFA n° 15186*01 pour les salariés étrangers résidant en France,
CERFA n° 15187*01 pour les salariés résidant hors de France,
CERFA n° 15188*01 pour les salariés résidant hors de France pour l’exécution d’une prestation de service internationale ou d’une mission dans le cadre d’une mobilité internationale intragroupe
http://www.immigration-professionnelle.gouv.fr/a-la-une/actualit%C3%A9s/trois-nouveaux-cerfa-de-demande-d%E2%80%99autorisation-de-travail-remplacent-les-anciens-formulaires

  • Légère augmentation de l’immigration selon l’OCDE

Selon l’Organisation de Coopération et de Développement Economiques (OCDE), l’immigration vers la France a légèrement progressé en 2012. La France a accueilli 258.900 migrants permanents en 2012, elle représente 8,8 % de la population française. Le niveau de migrants arrivant en France est comparable à celui du Royaume-Uni ou de l’Italie, mais inférieur à l’Allemagne. 38 % d’entre eux sont arrivés par regroupement familial, 37 % au bénéfice de la libre circulation européenne, 4,6 % pour raison humanitaire.
Les immigrés récemment arrivés en France sont d’origine européenne en particulier du Portugal, du Royaume-Uni, d’Espagne et d’Italie. En 2012, 46 % des nouveaux entrants sur le territoire français venaient ainsi d’un pays européen. Viennent ensuite les immigrés africains (essentiellement d’Algérie, du Maroc et de Tunisie), qui représentent 30 % des entrées, l’Asie (avec la Chine et la Turquie), puis l’Amérique et l’Océanie avec 24 % des nouveaux migrants. Ainsi, l’immigration européenne semble la source principale de l’accroissement du nombre de nouveaux entrants au cours des dernières années.
Les nouveaux migrants sont relativement jeunes : la moitié d’entre eux sont âgés de 19 à 36 ans au moment de leur arrivée. Ce sont également majoritairement des femmes, puisque 58 % des nouveaux immigrés sont des immigrées, n’entrant plus seulement pour des raisons familiales, comme cela a pu être le cas par le passé.
Vous pouvez retrouver le résumé ICI
http://www.oecd.org/fr/presse/les-evolutions-du-paysage-migratoire-rendent-necessaire-un-amenagement-des-politiques.htm

  • Des immigrés de plus en plus diplômés en France

Dans ce même rapport Perspective des migrations internationales 2014, publié par l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), il est indiqué que « Dans les pays de l’OCDE, le nombre de personnes nées à l’étranger ayant un niveau d’éducation élevé a augmenté de 70 % au cours de la dernière décennie ». Le portrait-type de l’immigré a changé: Celui qui ne savait pas toujours lire dans sa langue d’origine laisse de plus en plus souvent place à un migrant diplômé de l’université (63 % d’entre eux ont au moins un diplôme du niveau du baccalauréat).
Néanmoins, le taux de chômage reste de 15,7 % chez les hommes nés à l’étranger, contre 8,8 % chez les autochtones du même sexe. « en France, seul un immigré hautement qualifié sur deux a un travail à la hauteur de ses qualifications. Les autres occupent un emploi sous qualifié ou ne travaillent pas » indique Thomas Liebig, co-auteur du rapport.
En France, un jeune diplômé né à l’étranger doit envoyer deux fois plus de CV que s’il était né en France.
Résumé du rapport Perspective des migrations internationales 2014

  • Rapport de l’European Migration Network sur l’enfermement des étrangers en situation irrégulière

La loi française et le droit européen prévoient l’usage de la rétention en tout dernier recours. Selon un rapport de l’European Migration Network publié en décembre 2014, la France est le pays européen qui enferme le plus d’étrangers en situation irrégulière dans des centres de rétention. Elle a enfermé 38 266 personnes en 2013, tandis que l’Espagne, deuxième pays du classement, en a enfermé 9 020.
http://ec.europa.eu/dgs/homeaffairs/whatwedo/networks/european_migration_network/reports/docs/emnstudies/emn_study_detention_alternatives_to_detention_synthesis_report_en.pdf (en anglais)

  • Recours en justice contre les crèches de Noël dans les lieux publics

Trois recours en justice ont été déposés contre les crèches de Noël dans les lieux publics : mairie de Melun, Conseil général de Vendée, mairie de Béziers. Trois décisions différentes ont été transmises. Le tribunal administratif de Nantes a obligé le Conseil général de Vendée de retirer sa crèche au motif qu’elle était « contraire au principe de neutralité du service public ». Le tribunal administratif de Montpellier a, quant à lui, estimé qu’il n’y avait pas d’urgence à statuer et a rejeté la demande d’enlever la crèche installée au sein de la mairie de Béziers, sans statuer sur le fond (le jugement sera rendu dans plusieurs mois). Le tribunal administratif de Melun a, contrairement à son homologue nantais, autorisé la mairie de cette commune de Seine-et-Marne à conserver sa crèche considérant que cette dernière était un objet culturel et non cultuel.
Un manque de clarté de la loi fait apparaître ces appréciations divergentes. L’article 28 de la loi de 1905 sur la séparation des églises et de l’Etat stipule qu’il « est interdit, à l’avenir, d’élever ou d’apposer aucun signe ou emblème religieux sur les monuments publics ou en quelque emplacement public que ce soit, à l’exception des édifices servant au culte, des terrains de sépulture dans les cimetières, des monuments funéraires, ainsi que des musées ou expositions. »
La question est donc de savoir si les crèches de Noël sont ou non un emblème religieux…

Vous pouvez trouver également le communiqué de presse de l’observatoire de la laïcité

  • Campagne « valeur ajoutée » de la CIMADE

La campagne de la Cimade intitulée « valeur ajoutée », lancée pendant la Semaine de la solidarité internationale, se poursuit. Elle intervient dans un contexte où les valeurs de solidarité, d’hospitalité et de tolérance ne sont pas portées par l’air du temps. « En France, l’étranger n’est ni un problème, ni une menace ».
http://www.valeurajoutee.lacimade.org

  • Désengagement de l’Etat dans la société Adoma

Le gouvernement a ouvert le processus de désengagement vis-à-vis d’Adoma (ex-Sonacotra).  Après négociation entre les quatre ministères de tutelle d’Adoma et le groupe de la Société Nationale Immobilière (SNI), l’État se désengagerait partiellement au profit de la-dite société , filiale de la Caisse des dépôts et premier bailleur de France. Adoma perdra alors le statut de « société d’économie mixte d’État ».

  • Refus d’inhumation d’un bébé rom

Le Défenseur des droits, dans une décision le jeudi 20 janvier dernier, estime que le maire de Champlain avait donné une consigne illégale et discriminatoire à ses services.
Selon la loi, les maires ne peuvent s’opposer à l’inhumation du défunt dans la commune où il habitait, dans celle où il est mort, ou là où se trouve un caveau familial.
Le Défenseur des droits considère cette consigne comme un « refus illégal », qui revient « à subordonner l’acceptation de la demande légitime de la famille à un refus du maire de Corbeil, qui aurait été illégal ». Il estime aussi que le refus du maire repose également « sur des motifs de discriminations ».
http://www.defenseurdesdroits.fr/decisions/ddd/MSP-MLD-2015-012.pdf

  • Validation de la déchéance de nationalité française par le Conseil constitutionnel

Par jugement, le Conseil constitutionnel valide la décision du Gouvernement par laquelle il avait déchu de sa nationalité française une personne condamnée pour des faits de terrorisme.
La Haute juridiction, pour estimer que cette décision n’était pas disproportionnée, a précisé le cadre de la déchéance de nationalité. Elle a notamment relevé qu’elle ne peut intervenir qu’à une triple condition : une condamnation définitive pour des faits de terrorisme ; l’appartenance à une autre nationalité ; l’acquisition de la nationalité française dans les 15 ans précédant cette condamnation.
http://www.conseil-constitutionnel.fr/conseil-constitutionnel/root/bank/download/cc2014439qpc.pdf

§        Actualités DÉPARTEMENTALES

  • Inscriptions: LOLA métiers de la dépendance: ALFORTVILLE / CHAMPIGNY mars-juin 2015

Le Conseil général vous informe de la mise en place de deux nouvelles sessions LOLA métiers de la dépendance qui se dérouleront du 2 mars au 19 juin 2015 :

  • 1 session à la MPT Bois l’Abbé de Champigny (9H15-12H15)
  • 1 session à Plaine centrale initiatives à Alfortville (14H-17H)

Les fiches de liaison sont à envoyer à la coordinatrice de Créations omnivores, Magali NDIAYE : magalindiaye@orange.fr.

Deux nouvelles sessions LOLA dépendance et une session LOLA petite enfance sont programmées de septembre à décembre 2015 (lieux et horaires à déterminer).

  • Installation du deuxième Conseil des étrangers

La commune de Cachan a installé son deuxième Conseil des étrangers. Créé en 2010, ce Conseil de 25 membres, unique dans le Val de Marne, a à son actif la création d’un guide d’accueil des étrangers, recensant toutes les adresses utiles et des conseils dans les démarches et l’accès aux droits.
Un travail sur les relations entre les parents d’élèves étrangers et l’école, l’instauration d’une permanence du Conseil des étrangers à la mairie sont les premiers sujets à l’ordre du jour de la nouvelle mandature du nouveau Conseil.

  • Mineurs isolés étrangers : le Val-de-Marne menace de refuser l’accueil

Le Val-de-Marne a accueilli sur les 19 derniers mois 3,76% des mineurs isolés étrangers arrivés en France alors qu’il devrait en accueillir 2,2%. Si les proportions sont à peu près respectées dans tous les départements, le Val-de-Marne fait exception, le seul à dépasser de 1,5 point son quota.
Lors de la séance des questions au gouvernement du Sénat du mardi 4 novembre dernier, le président du Conseil général, également sénateur, a souhaité une résolution de ce problème, indiquant que « Faute de décision urgente prise par le Gouvernement en la matière, [qu‘il se verra] contraint, en tant que président du conseil général du Val-de-Marne, de refuser un certain nombre de prises en charge supplémentaires ».
http://www.senat.fr/questions/base/2014/qSEQ14100889S.html

  • Inauguration de la résidence sociale à Cachan

Coallia, anciennement l’Aftam, a inauguré, jeudi 19 décembre dernierla résidence sociale Yves Goulé à Cachan.
La résidence sociale propose un logement temporaire. Elle compte 36 logements autonomes en réponse aux besoins de ménages dont la situation particulière et les ressources insuffisantes ne permettent pas l’accès au logement de droit commun.

  • Convention pour mieux lutter contre les violences conjugales des femmes migrantes

La préfecture du Val-de-Marne, l’Office Français de l’Immigration et de l’Intégration (OFII) et le Centre d’information des droits des femmes et des familles du Val-de-Marne (CIDFF) ont signé en novembre un protocole permettant de mieux identifier les femmes migrantes victimes de violences conjugales et les inciter à porter plainte . Cette Convention prévoit  un meilleur partage des informations,  une meilleure coordination entre les acteurs professionnels, et des initiatives ciblées comme par exemple la tenue d’une permanence hebdomadaire de six heures destinée uniquement aux femmes migrantes ou une démarche de sensibilisation aux violences conjugales à l’occasion des formations de l’OFII, ainsi qu’une formation des personnels pour mieux repérer les personnes victimes.

 

Des Rendez-vous possibles

§        Dans le Val-de-Marne

  • Festival Russenko

Le festival Russenko du 30 janvier au 1er février 2015 au Kremlin-Bicêtre entamera sa 6ème édition. Ce festival pluridisciplinaire des cultures russes et russophones se déroulera dans les différentes structures de la commune et proposera un programme entre arts plastiques, photographie, littérature, cinéma, musique et tables rondes.
http://www.russenko.fr/fr/

§        A Paris

  • Séminaire « Favoriser l’accès à la citoyenneté des jeunes migrant-e-s »

Ce séminaire, organisé par l’Adric avec le soutien de la Région Ile-de-France et de la Mairie de Paris, s’intéresse plus particulièrement à l’engagement des jeunes migrant-e-s dans les activités citoyennes, sujet insuffisamment visible qui est cependant source de savoirs et de savoir-faire dans l’accompagnement des jeunes migrants pour une meilleure insertion.
Il s’adresse à l’ensemble des acteurs-trices impliqué-e-s, à travers leurs activités, dans l’accueil et l’accompagnement des jeunes migrant-e-s et concerne par conséquent les professionnels œuvrant dans les domaines de l’éducation, de l’emploi, de la prévention, du secteur socioculturel ainsi que les acteurs et actrices de la société civile.
L’Inscription est gratuite et obligatoire à l’adresse suivante : adric@adric.eu. Vous pourrez trouver l’invitation et programme détaillé de la journée ici

§        En Ile-de-France

  • L’école régionale des projets « entrepreneurs migrants »

L’École Régionale des Projets propose une formation GRATUITE à destination des entrepreneurs migrants d’Ile-de-France ayant un projet de création d’activité économique. Cette formation propose 13 modules thématiques complémentaires sur une durée de 6 mois pour la formation complète. A travers différents modules, les porteurs de projets auront la possibilité de développer et de valoriser leurs compétences et expériences, d’acquérir les fondamentaux de la création d’entreprise et de formaliser leur projet. Des intervenants spécialisés mettrons à disposition des outils et des compétences pour : – réaliser une étude de marché, – développer un plan de communication, – établir des budgets prévisionnels, – choisir un statut juridique, – analyser des filières spécifiques (cosmétique, prêt-à-porter, restauration…) – et approfondir ses compétences en linguistique par exemple. Pour répondre aux attentes de chacun l’ERP propose également une formation « A la carte » qui permet de s’inscrire à 4 modules ou plus de son choix. L’Ecole Régionale des Projets ouvrira ses portes le 2 Mars 2015 et récompensera la première promotion en septembre 2015 lors d’une journée de clôture pour la remise de diplôme. POUR CANDIDATER, IL SUFFIT DE REMPLIR LE FORMULAIRE D’ INSCRIPTION ET DE LE RETOURNER AU GRDR AVANT LE 31 JANVIER 2015
– soit par mail : erp@grdr.org,
– soit par courrier (Grdr 66-72 rue marceau 93558 Montreuil),
– soit en ligne en suivant ce lien: https://docs.google.com/forms/d/1jy7Ul-CYDH5fSXfhdlY5xZpPfSh9GLvJYM398e9bR1A/viewform

DE LA LECTURE ET DES OUTILS

  • « J’apprends le français au musée Carnavalet », un outil de médiation culturelle

Dans le cadre d’un partenariat entre Paris Musées et la DDCT (Direction de la Démocratie, des Citoyens et des Territoires), cet outil d’aide à la visite a été élaboré en collaboration avec l’association l’Île aux Langues. Il s’adresse aux personnes apprenant la langue française, qui suivent notamment des cours d’alphabétisation, de Français Langue Etrangère, ou participent à des ateliers sociolinguistiques, dans les centres sociaux ou des associations spécialisées.
Le livret propose un parcours thématique sur le thème des « petits métiers et des enseignes de Paris », à animer par un encadrant/formateur avec ou sans le concours d’un conférencier du musée. Il peut également être utilisé de manière individuelle et autonome par l’apprenant. Le livret comprend deux parties : Avant la visite et pendant la visite.
Livrets d’aide à la visite et guide pédagogique téléchargeables ici.

  • Livret Décryptage – Europe et migrations de la Cimade

Ce livret de 34 pages a été conçu pour être emporté et lu rapidement. Concret et concis, il apporte les chiffres et données clefs concis, il apporte des chiffres et données au delà des idées reçues
http://www.lacimade.org/publications/97

  • L’école et les enfants de l’immigration par Abdelmalek Sayad, Essais critiques

Benoit Falaize et Smaïn Laacher ont sélectionné et mis en forme dix textes inédits d’Abdelmalek Sayad, sur l’école et les enfants de l’immigration. Ces textes ont été rédigés entre 1977 et 1997, période durant laquelle l’école française a accueilli de nouveaux élèves issus du regroupement familial, et ce jusqu’à la construction progressive du problème de « l’échec scolaire » durant les décennies suivantes.

  • Film de Didier Awadi « Le point de vue du Lion »

Ce film, présenté en off du Fespaco et au festival de Cannes en 2010, donne la parole aux Africains par rapport à la douloureuse question de l’immigration. Il tente de mettre des mots sur les maux dont souffre le continent en se basant sur ce proverbe bantou : « Tant que les lions n’auront pas leurs historiens. Les histoires de chasse tourneront toujours à la gloire du chasseur. ». Caméra au poing, Didier Awadi parcourt le continent à la recherche de témoignages et d’explications. Une véritable enquête, qui s’est déroulée entre 2006 et 2010.
Ce film s’adresse notamment aux Africains afin qu’ils comprennent les causes de « leurs malheurs ». Il s’adresse également au monde occidental afin qu’il ait une vision juste de la situation et pas seulement le point de vue du chasseur (point de vue du chasseur : « L’Europe ne peut pas accueillir toute la misère du monde », point de vue du Lion : La misère des Africains est une conséquence des politiques néocoloniales et néolibérales imposées, l’Afrique n’est pas pauvre mais appauvrie).
https://www.youtube.com/watch?v=JZH-LoLzJ-w

 

 

[Cette lettre se veut être un outil collaboratif d’information sur le thème de l’intégration.
Dans un souci participatif, n’hésitez pas à nous communiquer informations et ressources pour diffusion au réseau.
Pour cela, une adresse : fdcs94-adli@orange.fr et un site https://adli94.org/
Si vous souhaitez ne plus recevoir cette lettre, faites-en la demande à la même adresse]