Plus de 52 000 enfants migrants sont scolarisés en France. La grande majorité d’entre eux maîtrise mal la langue de leur nouveau pays d’accueil.

 

Pour les aider, l’État a mis en place des « classes transitoires », appelées « unités pédagogiques pour enfants allophones arrivants » ou « UPE2A ». L’apprentissage du français y est renforcé.

À travers ce dispositif, l’Éducation nationale espère amener les élèves à rejoindre le cursus scolaire ordinaire en quelques mois.

 

Reportage dans le Val d’Oise, au nord de Paris :

Arriver en France et s’inscrire à l’école

Sur les bancs de l’école pour la première fois

L’école, et après