Cette étude sur les violences à l’égard des femmes demandeuses d’asile et réfugiées en France a été réalisée par Olga Bautista Cosa, chercheuse experte en genre et violences basées sur le genre et doctorante en socio-anthropologie de la Faculté de Sciences politiques et sociales de l´Université Complutense de Madrid, sous la direction d’Hélène Soupios-David, chargée des questions européennes et des études à France terre d’asile.

 

Elle s’inscrit dans le cadre du projet VIDA, « Violences à l’égard des femmes demandeuses d’asile et réfugiées en France », mené par France Terre d’Asile de septembre 2017 à avril 2018.

 

Cette recherche a permis d’établir une typologie des violences auxquelles les femmes sont exposées une fois en France, ainsi que les facteurs de risque qui peuvent les rendre plus vulnérables face à ces violences et les facteurs qui compliquent la prévention et la protection de ces violences.

 

La recherche a aussi permis de mettre en avant les bonnes pratiques déjà existantes qui peuvent inspirer de futures actions ainsi que de connaître quels sont les mécanismes que les femmes développent par elles-mêmes pour maintenir leur autonomie, se protéger et reconstruire leur vie en France. Ces mécanismes ainsi que les besoins qu´elles ont exprimés pendant les rencontres peuvent également servir de base pour réfléchir aux futures actions à développer dans le cadre de la prévention et la protection des cas de violence.

Vous pouvez consulter ici le cahier du social n°40 // Avril 2018